samedi 23 mars 2019

Nos vagues à l'âme - Georgia Caldera [Elise]



New AdultRomance

VF Lu en VF
VO Nos vagues à l'âme
3E Narrateur: 3ième personne
2P Nombre Narrateurs: 2 personnages
NNE Duologie


Resume
"Cette douleur qui est la mienne, cette blessure, je la chéris. Puisque c'est tout ce qu'il me reste..."

Parfois, l'amour ne suffit malheureusement pas à tout résoudre, et quand ressurgissent les démons du passé, le fragile équilibre qu'avaient réussi à trouver Louis et Emma vole alors en éclats.

Si Emma est parvenue à prouver à Louis qu'il pouvait exister une fois descendu de sons piédestal, saura-t-il de son côté lui confier les clés de son plus noir secret, prouvant ainsi qu'il a fait d'elle son exception?

Une traversée houleuse, entre vengeance, passion et déchirements, en quête d'un salut qui ne pourra se réaliser qu'à travers l'autre.


Le mois de mars aura été pour ma part sous le signe de Georgia Caldera. En effet, j'ai commencé le mois en lisant "Nos chemins de travers" qui fut un véritable coup de coeur et je le termine avec "Nos vagues à l'âme" qui, sans grand surprise, est un énorme coup de coeur aussi.

Cette duologie est d'une puissance inouïe. Elle est belle, émouvante, et tout le monde devrait se lancer et découvrir l'histoire de Emma et de Louis. Elle parle de thèmes importants et notamment du harcèlement scolaire mais pas que, puisqu'on y parle aussi du harcèlement moral et physique.

« - Tu ne seras plus jamais seule, Emma, lui promit-il avant de l'embrasser de nouveau. Plus jamais. »


Dans le premier tome j'avais pitié pour Emma qui se faisait insulter de "baleine" par ses camarades à la fac. Dans le tome 2, les rôles se sont inversés et c'est Louis qui devient le bouc émissaire d'Emma durant une grande partie du roman. Louis m'a tellement touché, je le trouve tellement parfait et je crois qu'il fait parti de mes protagonistes masculins préférés au même titre que Finch dans "Tous nos jours parfaits" de Jennifer Niven !

J'ai cru comprendre que beaucoup de personnes ont moins aimé ce second tome à cause notamment du comportement de Emma. Je dois dire que pour ma part j'ai trouvé son comportement réaliste. Avons-nous toujours des comportements réfléchis et sensés ? Malheureusement, non et on apprend de nos erreurs, on évolue, et c'est ce qui est en train de se passer dans ce tome 2 avec Emma. Georgia Caldera dépeint tout à la fois des thèmes d'actualité mais aussi et surtout, elle dépeint la réalité, aussi brute et éprouvante soit elle.

Je disais donc que Georgia Caldera évoque le harcèlement sous plusieurs de ses formes mais sachez aussi qu'elle aborde d'autres sujets tout aussi importants comme les troubles alimentaires.

« Elle était tombée amoureuse de l'homme le plus brisé - au propre comme au figuré - qu'elle avait jamais rencontré... »


En soit, pour moi, cette duologie est un indispensable et j'irais même plus loin : elle est importante. Tout le monde devrait la lire, parce que, d'une façon ou d'une autre, elle nous parle à tous. Elle nous fait réfléchir sur les jugements que l'on peut porter sur les autres.

Je crois que Georgia Caldera vient de se hisser sans mal sur mon podium de mes auteures françaises préférées. Je n'ai qu'une envie dorénavant : lire tous ses autres écrits (et notamment son petit dernier qui est un New Adult) et surtout, j'espère avoir la chance de la rencontrer sur un salon littéraire cette année !

mercredi 20 mars 2019

The Dark Days Club - Alison Goodman [Blandine]



FantastiqueRoman Historique

VO Lu en VO
NVF Non traduit
1I Narrateur: 1iere personne
1P Nombre Narrateurs: 1 personnage
NE The Dark Days Pact


Resume
London, April 1812.

On the eve of eighteen-year-old Lady Helen Wrexhall’s presentation to the queen, one of her family’s housemaids disappears-and Helen is drawn into the shadows of Regency London. There, she meets Lord Carlston, one of the few who can stop the perpetrators: a cabal of demons infiltrating every level of society. Dare she ask for his help, when his reputation is almost as black as his lingering eyes? And will her intelligence and headstrong curiosity wind up leading them into a death trap?


J’ai découvert ce premier tome de trilogie par hasard, suite aux recommandations d’une Youtubeuse que je suis régulièrement, et je l’ai trouvé plutôt prometteur.

Nous faisons la connaissance d’Helen, une jeune aristocrate dans l'Angleterre du XIXème siècle. Cette dernière va découvrir que notre monde est peuplé de créatures démoniaques dont elle n’avait pas connaissance, et que les pouvoirs dont elle a été doté sont à la fois une grande responsabilité et un grand torment.
Le contexte historique m’a tout de suite plû. Je suis toujours fascinée par l’aristocratie et ces codes d’une époque révolue. Le fait qu’Helen vienne du beau monde ne va pas être à son avantage car elle va devoir apprendre à évoluer avec ses nouveaux pouvoirs tout en suivant les codes dictés à son rang. Les gossips et l’étiquette vont souvent aller à son encontre. Cela ajoute un soupçon de suspens et de tension tout au long des pages, car la réputation d’Helen est bien souvent mise en jeu.

La jeune femme a un fort caractère, et se détache des autres femmes de sa génération. Elle n’aime pas que sa conduite et sa vie lui soit dictée par les hommes de son entourage. Vous allez me dire que rien de différent de toutes les héroïnes que nous avons l’habitude de rencontrer dans les romans historiques. C’est effectivement le cas, mais je dois dire que j’ai trouvé Helen parfois plus mature que certaines, et beaucoup moins naïve. Elle connaît les conséquences de chacun de ses actes avant de les réaliser, et elle ne se laisse pas aveugler par des sentiments de justice, d’amour et de paix.

L’autre personnage intéressant dans cette histoire, c’est Lord Carlson. Cet homme mystérieux va accompagner Helen dans sa découverte de sa véritable nature. Il reste cependant très mystérieux, et ne laisse jamais rien paraître de ses pensées. Il m’a même surprise plus d’une fois, et vous savez comme j’aime ça ! Enfin, bien qu’un brin d’attirance se développe entre Helen et Carlson, cette dernière est très peu exploitée pour le moment, car les personnages n’ont pas encore compris leurs sentiments respectifs, et beaucoup trop d’obstacles les sépare. Là encore, je suis plutôt fan des histoires d’amour qui prennent leur temps, alors je ne vais pas m’en offusquer !

Pour terminer, ce roman introductif est un peu longuet jusqu’à ses trois quarts, car l’auteure donne le temps à Helen d’apprendre à connaître sa nouvelle vie. Tout comme elle, nous découvrons les subtilités de la vie de Reclaimer au fur et à mesure, et je pense que beaucoup de choses nous sont encore mystérieuses et cachées à la fin de ce premier tome. J’ai cependant aimé la mythologie qu’elle met en place, qui s’intègre parfaitement à notre monde réel.

C’est ainsi avec hâte que je commence le tome suivant, espérant en apprendre plus sur cet univers, et voir comment les différents personnages appréhendent la grande bataille qui risque de faire rage à la fin de cette saga.

dimanche 17 mars 2019

Legendary - Stephanie Garber [Elise]



FantaisieYoung Adult

VF Lu en VF
VO Legendary
3E Narrateur: 3ième personne
1P Nombre Narrateurs: 1 personnage
NE Suite: Finale


Resume
Après avoir sauvé sa sœur, Scarlett, d’un mariage désastreux, Donatella reçoit la lettre d’un mystérieux ami avec qui elle passe un marché. Si elle lui livre le vrai nom de Légende, le maître du jeu Caraval, il l’aidera à retrouver Paloma, leur mère, qu’elles n’ont pas vue depuis huit ans. Mais si elle ne respecte pas son engagement, la jeune fille perdra tout ce qui compte pour elle, peut-être même sa vie…

Quand une nouvelle édition du jeu est organisée à Valenda pour les 70 ans de l’impératrice Élantine, Donatella doit y participer pour remplir sa mission. Dès son arrivée, les ennuis commencent.

Elle devra faire preuve de ruse et de courage afin de gagner cette nouvelle partie…

Attention, nouveau jeu, nouvelles règles…


Nouveau jeu. Nouvelles règles. Nouveaux enjeux. Nouvelle ville (Valenda). Nouveau point de vue.

Et oui, après Scarlett dans le premier tome, place ici à sa sœur Donatella alias Tella. Tella va essayer coûte que coûte de retrouver Paloma, leur mère disparue. Pour cela, elle va devoir s’unir et jouer un jeu dangereux avec Jacks dit “Le Dauphin” et se faire passer pour sa fiancée.

« L'or scintillait en toute circonstance, mais personne ou presque n'était capable de faire briller l'obscurité comme Dante. »


J'ai adoré ce deuxième tome, davantage que le premier car je l'ai trouvé beaucoup plus sombre. Je ne dis pas non à plus de Dark et ici on est servis notamment grâce à la découverte des Fatalités (The Fates en VO) qui sont des êtres surnaturels qui ont été bannis du monde par une sorcière dans un jeu de cartes intitulé “La Destinée”. Ce nouvel aspect de l’histoire amène une ambiance beaucoup plus sombre qui était moins prégnante dans le premier tome. En effet, quoi de plus cruel que d'enfermer des êtres humains dans des cartes pour le restant de l'éternité et de jouer avec ? Vous n'êtes même pas au bout de vos surprises quand vous verrez que certains servent même de décorations.

La magie et la beauté de "Caraval" côtoient donc ici l’obscurité. Tout est toujours très imagé et immersif. J’aime toujours autant les décors avec notamment ici la fontaine à vin, la grande cage où dansent tous les convives ou encore le concept des pâtisseries qui offrent des prédictions aux fiancés. En soit, Stephanie Garber nous dépose son imagination farfelue sur un plateau d'argent et j'ai adoré ça ! Surtout, mention spéciale à l'écu qui permet de suivre la trace d'une personne comme un GPS !

« Prétendre qu'on agissait pour le bien de quelqu'un servait presque toujours à justifier un acte répréhensible. »


Ce n'est tout de même pas un coup de coeur car ce deuxième tome n'est pas exempt de longueurs (il fait tout de même 525 pages) et même si la plume est fluide et que ce roman se lit rapidement, il n'en reste pas moins que je n'ai pas toujours été accrochée et que j'ai délaissé ma lecture pendant plusieurs semaines avant de la reprendre complètement.

Je ne suis pas non plus touchée outre mesure par les différentes romances qui sont dépeintes depuis le premier tome par Stephanie Garber. Elles ne me touchent pas, ne me procurent pas d'émotions. J'en suis complètement hermétique, peut-être parce qu'elles sont parfois un peu trop guimauve et "gnian-gnian".

Enfin, c'est bien gentil de nous mettre un glossaire et index des Fatalités à la fin de ce tome mais je trouve surtout que depuis le premier tome, ça manque de carte pour s'imaginer vraiment l'agencement de "Caraval" ! Cela reste quand même un monde assez complexe et une carte est présente dans les versions originales si je ne m'abuse alors pourquoi pas dans les versions françaises ?

Malgré tout, je ressors tout de même satisfaite de ma lecture et il me tarde de découvrir le grand final, en espérant ne pas avoir oublié trop d'éléments d'ici sa traduction française.

Serez-vous assez malin pour découvrir l'identité du maître de "Caraval" avant la fin de la partie ? Gare à ne pas se laisser prendre par les illusions ...

vendredi 15 mars 2019

Enchantée - Gita Trelease [Blandine]



FantastiqueRoman Historique

VO Lu en VO
NVF Non traduit
1I Narrateur: 1iere personne
1P Nombre Narrateurs: 1 personnage
NNE Standalone


Resume
Paris in 1789 is a labyrinth of twisted streets, filled with beggars, thieves, revolutionaries—and magicians...

When smallpox kills her parents, Camille Durbonne must find a way to provide for her frail, naive sister while managing her volatile brother. Relying on petty magic—la magie ordinaire—Camille painstakingly transforms scraps of metal into money to buy the food and medicine they need. But when the coins won’t hold their shape and her brother disappears with the family’s savings, Camille must pursue a richer, more dangerous mark: the glittering court of Louis XVI and Marie Antoinette.

With dark magic forbidden by her mother, Camille transforms herself into the ‘Baroness de la Fontaine’ and is swept up into life at the Palace of Versailles, where aristocrats both fear and hunger for la magie. There, she gambles at cards, desperate to have enough to keep herself and her sister safe. Yet the longer she stays at court, the more difficult it becomes to reconcile her resentment of the nobles with the enchantments of Versailles. And when she returns to Paris, Camille meets a handsome young balloonist—who dares her to hope that love and liberty may both be possible.

But la magie has its costs. And when Camille loses control of her secrets, the game she's playing turns deadly. Then revolution erupts, and she must choose—love or loyalty, democracy or aristocracy, freedom or magic—before Paris burns…


C’est la couverture de ce roman qui m’a d’abord attiré. Ce roman fantastique se déroule en France durant la révolution française et nous promettait de vivre les frasques de Versaille sans se faire démasquer. Le roman n’a pas tenu toutes ses promesses, cependant j’ai passé un bon moment de lecture en sa compagnie.

Cela peut être un paradoxe, mais j’ai à la fois beaucoup aimé l’immersion dans le Paris de 1789, et à la fois trouvé que nous étions trop souvent coupé de Paris. Je m’explique: nous suivons Camille, une jeune femme d’une famille pauvre qui utilise par le seul moyen qu’elle possède - la magie - pour survivre. Nous découvrons donc grâce à elle la difficultés des classes moyennes et des classes basses pour survivre dans cette société très hiérarchisée où les taxes écrasent les plus faibles. Seule avec sa soeur, en froid avec leur frère, on se rend compte que deux femmes seules ont bien peu de moyens pour survivre. Elles ne peuvent pas exercer de nombreux métiers non ouvert aux femmes, et elles ont bien souvent deux choix: être marié à des vieux hommes riches qui ont bien souvent peu de considération pour elles, ou se prostituer. Camille ne veut ni l’un, ni l’autre pour sa soeur et elle, alors elle va trouver un moyen de se faire passer pour une aristocrate et d’entrer à Versaille. C’est ici que nous découvrons le monde des aristocrates, où le luxe et le gâchis se mêlent. Ces hommes et femmes qui possèdent tout, n’ont que les jeux de cartes et les gossip pour occuper leurs journées.

Camille, naviguant dans ces deux éléments très paradoxaux, nous permet de comprendre et de vivre les différences sociales de l’époque. Cependant, comme je le disais plus haut, au bout de plusieurs chapitres, j’ai eut le sentiment qu’elle se coupait de ses racines, et nous ne la voyons plus qu’à Versaille ou avec les aristocrates. C’est à ce moment là que la prise de la Bastille arrive, et que les personnages vont à peine être effleurés par cet incident qui a pourtant de lourds conséquences historiques. J’aurais aimé qu’il y ait plus de tumulte et de tourmente, surtout pour Camille qui commençait une vie d’aristocrate et qui aurait donc dû souffrir de la rébellion du petit peuple.

La romance, la magie, et les complots se mêlent. La romance est en second plan, et même si l’attirance est palpable à la première rencontre des personnages, les sentiments vont prendre du temps pour s’installer. La magie est je trouve bien exploitée par l’autrice qui la mêle très bien aux frasques de Versaille. Enfin, concernant les complots, ils amènent un peu de suspens au roman qui m’a donné envie de terminer ce livre.

Je reste cependant sur ma fin avec cette lecture. Le roman se termine à l’eau de rose pour la quasi totalité de nos personnages alors que nous sommes en pleine révolution et que l’autrice aurait pu choisir de sacrifier certains de ses personnages pour conférer un air peut être un peu plus réel à son roman.

Single Daddy : Try me if you can - Phoebe Campbell [Elise]



New AdultRomance

VF Lu en VF
VO Single Daddy : try me if you can
1E Narrateur: 1ière personne
2P Nombre Narrateurs: 2 personnages
NNE One-Shot


Resume
MJ croque la vie et les hommes à pleines dents. Elle ne s’embarrasse d’aucune convention, tout lui sourit et c’est très bien comme ça !

Mais à force de voir ses amies s’épanouir en couple alors qu’elle enchaîne les mecs, elle commence à se poser des questions.

Et si elle souffrait d’une addiction au sexe ?

Décidée à se reprendre en main, elle envisage des changements drastiques… mais Heath déboule dans sa vie.

Il est musicien, mystérieux, irrésistible… interdit. Et il bouleverse toutes ses résolutions.

Après tout, le meilleur moyen de se libérer de la tentation, c’est d’y céder, non ?


Si j’ai eu envie de lire ce roman, c’est avant tout grâce à sa couverture que je trouve absolument magnifique et très réussie. Le résumé était plutôt original et je n’avais encore jamais lu de romans de Phoebe Campbell donc c’était l’occasion de découvrir sa plume !

Je dois dire que je ne suis absolument pas déçue et aussitôt reçu, aussitôt commencé et dévoré ! C’est un roman qui se lit extrêmement vite d’autant plus qu’il est plutôt court (ce qui n’est vraiment pas habituel chez les éditions Addictives) puisqu’il ne fait que 321 pages !

Dans ce roman on côtoie l’univers du bling-bling, du luxe, des belles cylindrées mais ce que j’ai aimé c’est qu’ici ce roman a su quand même se démarquer. Pour une fois, le protagoniste masculin n’est ni une grande star ni un acteur, mais un producteur de bandes originales et j’ai trouvé ça super chouette ! Pourtant, j’en ai lu des romances mais je peux dire que c’est la première fois que je croise un producteur de bandes originales !

Le sujet est plutôt original puisque ici ce n’est pas l’homme le sex-addict mais la femme ! J’ai aimé le fait de montrer une femme libre et épanouie dans sa sexualité, sans tabous. Cette histoire est agrémentée également de chouettes moments cocasses notamment avec sa psychologue. Et oui, quand vous sortez du cabinet de votre psychologue spécialisée en “Addictions au sexe” et que vous croisez des gens que vous connaissez … moment gênant assuré mais cela donne lieu à des scènes plutôt drôles !

Malheureusement, j'ai été très peu surprise par cette histoire, comme si on m'avait coupé l'herbe sous le pied et je vous explique tout de suite pourquoi. En effet, Je trouve que le titre ainsi que le résumé spoilent beaucoup trop l'intrigue et c’est vraiment dommage car sans ça, l’histoire aurait pu être beaucoup plus forte en rebondissements.

En réalité, on apprend dans l'histoire que Heath est papa qu'à la moitié du bouquin ! La moitié ! Donc un élément qui arrive aussi tardivement dans l'histoire ne devrait nullement être mentionné ni dans le titre, ni dans le résumé car ça gâche l'effet de surprise ! Le livre aurait tout aussi bien pu s’intituler “Try me if you can” tout court en omettant le “Single Daddy” comme ça, même les gens qui ne liront pas le résumé se garderont un petit peu de la surprise. Certes, le fait qu’il y ait marqué “Single Daddy” sur la couverture a contribué à mon envie de lire ce livre mais même sans ça je l’aurais lu quand même puisque, comme je le disais précédemment, la jolie couverture avait déjà fait le job pour moi et c’est ce qui m’avait attiré en premier, bien avant la mention du papa célibataire.

Pour moi c’est une grosse erreur éditoriale que d’avoir marqué dans le résumé “père d’un petit garçon” ainsi que le titre en couverture “Single Daddy” car, si je ne l’avais pas su, j’aurais été vraiment très surprise par cette révélation. Or, ce ne fut malheureusement pas le cas. Donc en soit, une couverture et un résumé qui en révèlent trop et qui gâchent un petit peu le plaisir. Dommage !

Ps : je tiens à signaler que Phoebe Campbell a changé de nom d'auteur et qu'elle sera dorénavant publiée sous le nom de Zoé Murat !

samedi 9 mars 2019

Will you play ? - Alicia Garnier [Elise]



New AdultRomance

VF Lu en VF
VO Will you play ?
1E Narrateur: 1ière personne
2P Nombre Narrateurs: 2 personnages
NNE One-Shot


Resume
Les règles sont faites pour être brisées...

Alors que sa carrière de galeriste démarre à peine, Dawn rencontre l’homme idéal. Celui qui va l’aimer, la faire se sentir unique et combler toutes ses attentes. Sauf qu’en trouvant l’amour, elle a l’impression d’avoir perdu Garrett, son meilleur ami. Celui qui a grandi à ses côtés, qui partageait avec elle le goût du danger, des paris insensés, et qui apportait le brin de folie qui donnait du sens à sa vie…

Garrett n’en revient pas. Dawn en couple ? Avec ce type ? Monsieur Parfait a beau cocher toutes les cases, il n’a pas la moindre idée du diamant brut qu’est sa meilleure amie... Mais si Dawn ne voit pas que ce type est fade et banal, que peut-il y faire ? Rien. À part trouver, lui aussi, une copine. De préférence une qui causera à Dawn la même peine que celle qu’il ressent… Car tout ça n’est qu’un jeu, non ?


J'ai dévoré "Will you play ?" en moins de 48 heures top chrono. Je ne pouvais décemment pas passer à côté de cette sortie. En effet, Alicia Garnier n'est autre que "Moody take a book" sur Youtube dont je suis absolument toutes les vidéos depuis plusieurs années maintenant. Alors forcément, à l'annonce de la parution de son premier roman, j'ai été envahie d'une certaine fierté pour Alicia et j'ai eu l'envie de la soutenir dans ce nouveau projet en achetant son roman dès le jour de sa sortie. Surtout, après des années à me présenter des tonnes de merveilleux livres, je n'avais qu'une envie : découvrir sa propre histoire.

Je peux le dire, "Will you play ?" est vraiment une réussite. Pour un premier roman en tout cas je le trouve vraiment très bon. Tout part d'une relation d'amitié de longue date à la Violette et Loan dans "Viens, on s'aime" de Morgane Moncomble mais en plus adulte puisque dans "Will you play ?", Dawn et Garrett on dépassé le stade des études universitaires puisqu'ils chacun un métier. D'un côté, nous avons Dawn, l'artiste qui peint des toiles et gère une galerie et de l'autre, Garrett, un photographe.

En fait, ce roman est un savant mélange de plusieurs choses : le roman "Viens, on s'aime" de Morgane Moncomble pour l'amitié entre Dawn et Garrett, le film "Jeux d'enfants" avec Marion Cotillard et Guillaume Canet pour le côté défi (ici intitulé "Da-Re"). Surtout, le roman d'Alicia Garnier m'a rappelé le film "Love Rosie" (entre nous, je ne vous cache pas que c'était pas mal d'imaginer Sam Claflin dans le rôle de Garrett). Donc en soit, si vous avez aimé toutes les références ci-dessus, "Will you play ?" est le combo magique de ces trois choses !

Pour suivre Moody dans ses vidéos depuis plusieurs années je connais forcément ses goûts et j'ai donc souri lors de références à "Harry Potter" notamment quand on sait la grande fan de la première heure que c'est ! Après à d'autres moments certaines scènes m'ont rappelé des romans qu'elle a aimé et je me suis demandée si c'était un signe ou si le roman en question l'avait véritablement inspirée comme je le pense !

Alors certes, ce roman a des défauts et notamment la plume était beaucoup plus hésitante au début du roman voire parfois maladroite. J'ai d'ailleurs relevé dans une des premières scènes : "Si tu oses enclencher cette douche" dit Dawn alors qu'elle est dans une baignoire. En soit, ce ne sont que des détails qui perdent de leur importance au fur et à mesure de la lecture en même temps que la plume s'affûte. Quand on voit l'évolution de son écriture dans "Will you play ?" on sait qu'elle progressera encore dans ses futurs écrits et ce sera un véritable plaisir d'en constater l'évolution !

Les remerciements étaient très touchants et me donnent envie de faire un gros câlin à Alicia et de lui dire : "You did it". De plus, c'est plutôt encourageant et motivant pour tous les jeunes écrivains en herbe qui ont eux aussi écrit sur Wattpad ou juste sur leur ordinateur. Enfin moi personnellement quand je sais tout le travail d'écriture qu'il y a eu derrière "Will you play ?" et que je vois ce résultat final, je suis reboostée à fond les ballons pour écrire !

Et vous alors : Da-Re d'aller en librairie acheter le premier roman d'Alicia Garnier ?

vendredi 8 mars 2019

Nos chemins de travers - Georgia Caldera [Elise]



New AdultRomance

VF Lu en VF
VO Nos chemins de travers
3E Narrateur: 3ième personne
2P Nombre Narrateurs: 2 personnages
NE Suite: Nos vagues à l'âme


Resume
Depuis des années, Louis et Emma se côtoient sans vraiment se connaître. Au lycée, au centre équestre, et même à la fac, il est ce garçon populaire, star des concours et de sa promo, pour qui toutes les filles craquent en dépit de son arrogance. Timide et réservée, Emma, elle, n’a qu’un objectif : passer inaperçue. Leurs rapports se résument donc à une ignorance cordiale jusqu’au jour où Louis décide d’humilier publiquement la jeune femme.

Mais un tragique accident d’équitation va remettre les compteurs à zéro. Après avoir mordu la poussière, Louis se heurte à une solitude cruelle et inattendue, qui lui montre la réalité sous un tout autre jour.

Emma sera-telle prête, elle aussi, à reconsidérer son jugement pour l’aider à se relever ?


COUP DE CŒUR.

C'est en voyant ce roman en promotion à environ 2,49 euros en e-book que je me suis jetée sur l'occasion de me le procurer. Grand bien m'en a fait puisque je ne ressors pas indemne de ma lecture.

« Ce sourire-là était trop parfait, trop enchanteur, pour ne pas laisser son empreinte dans ma mémoire, pour ne pas diffuser une timide note de suave sérénité dans le chaos noir d'encre de mon esprit. »


C'est la première fois que je découvre la plume de Georgia Caldera et comme avec mes auteures françaises préférées que sont Virginie Grimaldi et Laure Manel, je me dis que nous sommes quand même bien lotis et que toutes ces talentueuses écrivaines n'ont pas à rougir face à des piliers anglophones.

L'histoire de Emma et de Louis m'a happé dès les premières pages, si bien qu'en une soirée j'avais déjà lu 38% et que je l'ai finalement terminé en moins de trois jours alors qu'il me semble, si je ne m'abuse, que le roman en format papier fait quand même pratiquement 500 pages. C'est vous dire mon addiction pour cette histoire !

Pourtant je peux vous dire que je ne suis pas friande du monde équestre car ce n'est pas un univers qui me passionne outre mesure et pourtant, force est de reconnaitre que mes lectures en ce moment se déroule souvent auprès de chevaux. En effet, j'ai également lu dernièrement "La délicatesse du homard" de Laure Manel qui se déroulait dans un centre équestre en Bretagne.

« - Et je crois que je vais étouffer si je ne cueille pas sur tes lèvres tous ces baisers dont j’ai si faim … »


En fait, ce qui m'a véritablement bouleversé dans "Nos chemins de travers" c'est le message véhiculé par Georgia Caldera : Ne jamais juger l'autre sans le connaitre. Cela peut vous paraitre tout bête et pourtant on se le répète et on se rend compte que finalement dans la réalité on juge toujours les gens. Je sais à quel point c'est flagrant à l'école et notamment ici dans le cadre universitaire (puisque je suis moi-même dans ce milieu-là). On le voit très bien, les gens qui vous regarde sans vous connaitre, qui rit dans un coin d'une réflexion vaseuse et on se dit finalement que "Nos chemins de travers" ne décrit rien de plus que la réalité.

Emma n'est pas le stéréotype de toutes ces héroïnes de roman New Adult. Elle est ronde, complexée, mal dans sa peau, tant et si bien qu'elle se baigne en col roulé (oui, oui).

Louis est un petit con au début du roman mais qui va apprendre, à ses dépens, les vraies valeurs de la vie (un peu à la manière de Will dans "Avant toi" de Jojo Moyes).

Alors certes, ce roman n'est pas exempt de défauts mais je crois pouvoir dire exceptionnellement ici que ce sont tous ses petits défauts qui en ont fait sa beauté.