dimanche 9 décembre 2018

An assassin’s guide to Love and Treason - Virginia Boecker [Blandine]



ComplotRoman Historique

VO Lu en VO
NVF Non traduit
3ème Narrateur: 3ème personne
2P Nombre Narrateurs: 2 personnages
NNE Standalone


Resume
When Lady Katherine's father is killed for being an illegally practicing Catholic, she discovers treason wasn't the only secret he's been hiding: he was also involved in a murder plot against the reigning Queen Elizabeth I. With nothing left to lose, Katherine disguises herself as a boy and travels to London to fulfill her father's mission, and to take it one step further--kill the queen herself.

Katherine's opportunity comes in the form of William Shakespeare's newest play, which is to be performed in front of Her Majesty. But what she doesn't know is that the play is not just a play--it's a plot to root out insurrectionists and destroy the rebellion once and for all.

The mastermind behind this ruse is Toby Ellis, a young spy for the queen with secrets of his own. When Toby and Katherine are cast opposite each other as the play's leads, they find themselves inexplicably drawn to one another. But the closer they grow, the more precarious their positions become. And soon they learn that star-crossed love, mistaken identity, and betrayal are far more dangerous off the stage than on.


An assassin’s guide to love and treason est un roman historique mêlant romance et complot dans une angleterre en pleine crise de religion. Un livre qui a sû me divertir et me faire passer un bon moment de lecture, sans pour autant être un coup de coeur.

Nous faisons la rencontre de Katherine, une jeune femme de bonne naissance qui a vu son père être tué pour sa religion. Décidée à le venger, elle va se rendre à Londres, et se faire passer pour un homme afin de pouvoir pour jouer dans une pièce de théâtre qui sera présentée à la reine. Elle veut se saisir de cette occasion pour tuer cette dernière. Cependant, son plan n’a pas pris en compte sa rencontre avec Toby, l’acteur lui donnant la réplique, mais surtout, l’espion de la reine.

Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est son contexte historique. On est très rapidement plongé dans l’angleterre du 16ème siècle, avec ses codes, en particulier envers les jeunes femmes. On rentre aussi dans l’envers du décor d’une pièce de théâtre et on découvre un Shakespeare différent de celui qu’on aurait pu imaginé. Je ne suis pas une spécialiste de ce siècle, en particulier en angleterre, mais je n’ai pas eut l’impression de voir de grosses erreurs historique, et j’ai apprécié découvrir cette époque depuis le point de vue de deux personnages différents.
L’auteure a choisi d’alterner les points de vue entre Katherine et Toby, nous permettant de vivre l’histoire depuis deux points de vue différents. En effet, les personnages ont deux passés, et deux statuts dans la société à l’opposé l’un de l’autre, ce qui permet au lecteur de ne pas tomber dans le paroxysme des gentils et des méchants. En passant du temps avec les deux personnages, on comprend leurs motivations, et les causes qu’ils défendent, sans forcément prendre de parti, et ainsi de ne pas se positionner par rapport à l’histoire.

Les complots et secrets hantent l’ensemble du livre. Katherine se faisant passer pour un homme, des quiproquos s’installent et des situations complexes pour l’époque. En effet, à cette époque, voir deux hommes s’échanger des regards doux, était absolument proscrit, au risque d’y payer sa vie.
Passons donc à la romance. Elle prend son temps pour s’installer, et surtout elle ne démarre pas comme je l’aurais pensé, ce qui n’a fait qu’ajouter à mon intérêt. Certes, elle va aller un peu vite vers la fin, mais l’interdit va souvent venir se placer entre nos deux personnages.

Pour finir, la fin de ce standalone n’est pas prédictible, et m’a fait craindre pour un de nos personnage. Là encore, Katherine va céder un peu vite, mais les péripéties ajoutées par l’auteure m’ont permis d’apprécier cette fin. Il s’agit donc d’un livre que je vous recommande si vous souhaitez vous plonger dans l’histoire de l’angleterre, et vivre une pièce de théâtre de Shakespeare de l’intérieur.

lundi 12 novembre 2018

The Royal Runaway - Lindsay Emory [Blandine]



ContemporainRomance

VO Lu en VO
NVF Non traduit
1I Narrateur: 1iere personne
1P Nombre Narrateurs: 1 personnage
NNE StandAlone


Resume
Princess Theodora Isabella Victoria of Drieden of the Royal House Laurent is so over this princess thing.

After her fiancé jilted her on their wedding day, she’s finally back home after spending four months in exile—aka it’s back to press conferences, public appearances, and putting on a show for the Driedish nation as the perfect princess they expect her to be. But Thea’s sick of duty. After all, that’s what got her into this mess in the first place.

So when she sneaks out of the palace and meets a sexy Scot named Nick in a local bar, she relishes the chance to be a normal woman for a change. But just as she thinks she’s found her Prince Charming for the night, he reveals his intentions are less than honorable: he’s the brother of her former fiancé, a British spy, and he’s not above blackmail. As Thea reluctantly joins forces with Nick to find out what happened the day her fiancé disappeared, together they discover a secret that could destroy a centuries-old monarchy and change life as they know it.

Funny, fast-paced, and full of more twists and turns than the castle Thea lives in, The Royal Runaway is a fresh romantic comedy that will leave you cheering for the modern-day royal who chucks the rulebook aside to create her own happily-ever-after.


Après mes lectures en fantaisie, j’avais envie de retrouver un univers plus contemporain, et The Royal Runaway a été une parfaite transition. Encore humour, romance et action, je ne me suis pas ennuyée à découvrir ces personnages et les suivre dans leur périple.

Nous sommes ici plongé dans la monarchie d’un petit pays Dreiden, situé non loin de l’Angleterre. Théodora, qui est déjà parfois du mal à assumer son statut de princess héritière, vient en plus de vivre l’un des pires évènement dans la vie d’une jeune femme pleine de rêves: être abandonnée sur l’autel, le jour de son mariage, devant des milliers de téléspectateurs. Voilà quatre mois que Christian s’est terré personne ne sait où, mais Théa a envie de le retrouver pour qu’il lui donne des explications. Alors quand Nick va faire irruption dans sa vie, et qu’il va lui apprendre qu’il est à la recherche de son frère disparu, Christian, Théa va partir avec lui pour tenter de lever le voile sur la vérité, au risque de faire tomber la monarchie. Mais elle devra faire attention, car Nick n’est pas seulement le frère de Christian, c’est aussi un espion de la couronne Anglaise et il pourrait à tout moment préférer servir ses intérêts plutôt que ceux de la princesse.

« A lioness doesn't explain herself to a mouse. »


Cette lecture a tout bonnement était un très bon moment de détente et de rire. Les personnages ont chacun une part d’humour parfois hilarante, et l’auteure a su se jouer des situations pour nous arracher des sourires, même dans les situations les plus délicates. De plus, Nick et Théa sont sans cesse en train de se lancer des piques. Bien que l’attirance soit assez rapidement flagrante, ils vont rester chacun sur leur gardes, non seulement parce qu’ils ne travaillent pas pour le même gouvernement, mais aussi parce que l’ombre de Christian pèse sur eux. C’était un point très positif pour moi, une romance qui ne va pas trop vite et qui ne prend pas le pas sur l’action principale de l’histoire.

« I was really tired of men assuming I didn't know anything. »


Ce contemporain se transforme en thriller, bien sûr, un thriller très gentillet, mais qui suffit à alimenter ma curiosité. Au fur et à mesure que les deux jeunes gens découvre des indices, nos suspicions changent, mais il est difficile de deviner les causes exactes de la disparition du marié le jour du son mariage, avant la fin du livre. J’ai aimé la façon dont l’auteure mélange l’actualité à sa fiction, nous amenant ainsi à croire que la monarchie Dreiden pourrait exister, tout comme Théa et Christian. On a vraiment un livre qui s’ancre dans notre monde réel, et cela à participer à rendre cette lecture intéressante.

Pour finir, l’auteure touche à notre âme de petite fille, en nous dépeignant une princesse des temps modernes, tout en parlant à l’adulte en nous, car elle la confronte à l’abandon le jour de son mariage, à l’espionnage et au blanchiment d’argent… Ce roman fut donc une bonne lecture que je recommande à toutes celles et ceux qui souhaitent participer à l’enquête sur la disparition de Christian, tout cela en compagnie d’un très bel Écossais ! (car oui, pour ne rien gâcher, Nick est écossais !!)

dimanche 11 novembre 2018

The Gravity of us - Brittainy C. Cherry [Blandine]



ContemporainRomance

VO Lu en VO
VF Même titre
1I Narrateur: 1iere personne
2P Nombre Narrateurs: 2 personnages
NNE Dernier tome de saga


Resume
Graham Russell and I weren’t made for one another.

I was driven by emotion; he was apathetic. I dreamed while he lived in nightmares. I cried when he had no tears to shed.

Despite his frozen heart and my readiness to run, we sometimes shared seconds. Seconds when our eyes locked and we saw each other’s secrets. Seconds when his lips tasted my fears, and I breathed in his pains. Seconds when we both imagined what it would be like to love one another.

Those seconds left us floating, but when reality knocked us sideways, gravity forced us to descend.

Graham Russell wasn’t a man who knew how to love, and I wasn’t a woman who knew how to either. Yet if I had the chance to fall again, I’d fall with him forever.

Even if we were destined to crash against solid ground.


ENORME COUP DE COEUR !!

Mon dernier coup de coeur ! Un livre tellement bouleversant, qui casse les codes des romances New Adult maintenant si répandus. Cette lecture a réussi à me toucher au plus profond de moi-même car elle a touché la mère en moi, tout comme la femme. Je suis d’avance désolée si cette chronique est déconstruite, mais il est encore très difficile pour moi de poser des mots sur ce que m’a fait ressentir ce livre. Je remercie encore l’auteure pour ce que ses mots m’ont fait vivre.

« If you need to fall, fall into me. »


Dans ce roman nous faisons l’étonnante rencontre de Lucy, une jeune femme proche de la nature, un peu hippie, et qui a pour directive de vie de toujours prendre le positif de ce qui lui arrive. Car après tout, Maktub, tout arrive pour une raison. La vie ne lui a pas toujour été clémente, mais elle s’en ait toujours relevé grandie. A l’opposé, Graham est un auteur au coeur froid et à l’âme sombre. Il ne s’ouvre jamais aux émotions et vit reclu en lui-même. Quand le destin va les mettre sur le même chemin, ces deux opposés vont voir leur énergie exploser au contact l’une de l’autre, avant d’arriver à cohabiter.

« Air above me, earth below me, fire within me, water surround me… »


J’ai tout de suite beaucoup aimé Lucy. Je ne lui ressemble pas, car j’ai parfois du mal à rester aussi positive qu’elle, mais elle m’a donné le sourire. Elle ressent les choses à mille pourcents, et n’a pas peur de les exprimer, que ce soit pas des sourires ou des larmes. Elle n’a pas peur du regard des autres et n’a pas besoin de ces derniers pour savoir ce qu’elle vaut, c’est une femme très sûr d’elle sans être arrogante.
Grahma est au début assez repoussant. C’est l’archétype de Lucy. Un homme au lourd passé qui s’est construit en se refermant sur lui-même, et je n’ai pas toujours apprécier la façon dont il se comportait avec Lucy. Cependant, petit à petit, les deux personnages s’apprivoisent, et Graham s’ouvre de nouveaux aux sentiments. Il devient touchant, et sa fragilité n’enlève en rien sa masculinité.

« She was the girl who felt everything, and I was the man who felt nothing at all. »


Contrairement à beaucoup de New Adult, pas d’insta-love, et le premier baiser n’arrive que dans les derniers chapitres. Les sentiments s’installent doucement entre Lucy et Graham, et ces derniers ne se précipitent pas pour les consumer. J’ai trouvé que leur amour n’en était que décuplé, car bien qu’il n’y ait eut aucun rapprochement physique, on peut sentir le respect et l’attirance qu’ils ont l’un pour l’autre. Pour moi, leur amour était pur, attendrissant et tellement puissant qu’il m’a tiré plusieurs larmes.
J’ai eut l’impression que lorsque Graham s’est ouvert aux émotions, l’auteure a réussi à m’ouvrir un peu plus à ces dernières. J’étais à fleur de peau à partir de la moitié du roman, et j’ai pris vécu le livre comme si j’y étais.

De nombreux sujets sont abordés, mais l’un d’eux m’a le plus touché car il parlait à ma corde de maman. Je ne vous en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise, sachez seulement que quoi que vous pensez de Graham au début, il vous attendra rapidement, et vous montrera de manière détourné que son coeur n’est pas fait de glace.
Je terminerais cette chronique en remerciant Brittainy C. Cherry pour ce roman qui surpasse tous ceux de la saga, et qui reste mon plus gros coup de coeur de cette année.

samedi 10 novembre 2018

The Last Namsara - Kristen Ciccarelli [Blandine]



FantaisieYoung Adult

VO Lu en VO
NVF Non traduit
1I Narrateur: 1iere personne
1P Nombre Narrateurs: 1 personnage
NE Suite: The Caged Queen


Resume
In the beginning, there was the Namsara: the child of sky and spirit, who carried love and laughter wherever he went. But where there is light, there must be darkness—and so there was also the Iskari. The child of blood and moonlight. The destroyer. The death-bringer.

These are the legends that Asha, daughter of the king of Firgaard, has grown up learning in hushed whispers, drawn to the forbidden figures of the past. But it isn’t until she becomes the fiercest, most feared dragon slayer in the land that she takes on the role of the next Iskari—a lonely destiny that leaves her feeling more like a weapon than a girl.

Asha conquers each dragon and brings its head to the king, but no kill can free her from the shackles that await at home: her betrothal to the cruel commandant, a man who holds the truth about her nature in his palm. When she’s offered the chance to gain her freedom in exchange for the life of the most powerful dragon in Firgaard, she finds that there may be more truth to the ancient stories than she ever could have expected. With the help of a secret friend—a slave boy from her betrothed’s household—Asha must shed the layers of her Iskari bondage and open her heart to love, light, and a truth that has been kept from her.


Voilà un livre qui me tentait depuis un an, mais vers lequel je n’avais pas osé faire un pas. Et finalement, en ces jours pluvieux d'automne, j’ai eut envie d’histoires de dragons. Je n’ai pas du tout été déçu avec cette fantaisie YA qui m’a transporté dans son monde et son folklore.

Nous faisons la connaissance d’Asha, qui pour son peuple est l’Iskari, une tueuse de dragon redoutée de tous, pas seulement à cause de son courage, mais parce qu’elle est un présage de mort. Fille du roi, elle est promise au commandant en chef Jarek, un homme d’une grande cruauté qu’elle ne porte pas dans son coeur. A quelques jours du mariage, son père lui propose une quête contre l’annulation du mariage: il veut la tête du premier dragon. Asha est prête à tout pour échapper à ce mariage, elle va donc se lancer dans cette quête corps et âme, mais c’est sans compter un esclave impertinent qui va se mettre en travers de son chemin et semer le doute dans son esprit.

« Iskari let others define her because she thought she didn't have a choice. Because she thought she was alone and unloved. »


La première chose que j’ai aimé dans ce roman, c’est son univers. L’auteure nous propose une histoire autour des dragons, mais avec tout un folklore particulier qui change de ce que j’ai pu voir ailleurs. Ici les dragons sont lié à des histoires, des mythes, qui parlent d’héroïsme, d’amitié et d’amour. Ces grandes créatures, dangereuses et respirant le feu, m’ont laissé entrevoir leur côté plus tendre. Le lien entre le dragons et l’homme nous est présenté comme fort, car il repose sur la confiance, l’union de deux âmes et ces anciennes histoires. Pourtant, beaucoup d’hommes ont oubliés que la créature et l’homme pouvait être lié, et comme Asha, nous allons apprendre à le redécouvrir.

« “You could die," she whispered. "Everything dies," he whispered back. "I'm afraid of so much more than dying. »


L’intrigue est un mélange d’action et de politique, et le poids de l’un et l’autre est très bien dosé pour que le lecteur ne s’ennuie pas. Les différents personnages qui vont naviguer dans la vie d’Asha ont un passé et une place dans la société différents, et tout comme elle nous allons être surpris par les décisions de certains.
Asha elle-même n’est pas toujours prévisible. Elle va évoluer sous nos yeux, pour passer d’une Iskari sans pitié, à une jeune femme consciente de ses choix et en accord avec elle-même. En effet, elle qui s’est toujours sentie corrompue par son amour pour les anciennes histoires, elle va découvrir que certains de ses proches lui ont mentis sur son propre passé, et ont déguiser la vérité pour servir leurs propres fins.

Ce fut donc une très bonne lecture qui s’est presque terminé en coup de coeur. La romance ne prend pas le pas sur l’histoire, mais nous offre juste ce qu’il faut de divertissement. J’ai maintenant hâte de retrouver cet univers avec le tome spin off.

A contre sens - Mercedes Ron [Elise]



RomanceYoung Adult

VF Lu en VF
VO Culpa Mia
1i Narrateur: 1ière personne
2P Nombre Narrateurs: 2 personnages
NE Suite: A contre-sens, Tome 2 : Nick


Resume
Il y a trois mois, ma mère m'a annoncé que nous déménagions en Californie, chez son nouveau mari millionnaire. Non, ce n'est pas le rêve, c'est un cauchemar ! Je dois quitter mes amis, mon copain et, par dessus le marché, j'hérite d'un "demi-frère" ...

Nick a tout pour me déplaire. Surtout quand je découvre son secret, sa double vie : courses de voiture, filles, bagarres ... En plus d'être un gosse de riches, Nick est dangereux.

Et puis un jour je me retrouve mêlée à son univers malgré moi. Alors mes certitudes se mettent à vaciller et ma vie à basculer ...


Ce roman est une très bonne surprise. Pour être honnête, j'avais failli abandonner ce roman au bout de 100 pages pour une raison très simple : du déjà vu. Je ne comprenais pas l'intérêt de ce livre car tout se déroulait exactement comme dans "Did I Mention I Love You" de Estelle Maskame.

Pourtant, j'ai persévéré et j'ai bien fait ! J'ai réellement commencé à accrocher à l'histoire lorsque l'on rentre enfin dans l'univers de Nick : les courses de voiture illégales. J'ai trouvé que cela apportait du peps à l'histoire et que c'était en cela que "A contre-sens" se démarquait de DIMILY.

Surtout, j'ai adoré le personnage féminin qui est Noah. Certes, elle n'a que 17 ans mais je l'ai trouvé à aucun moment niaise ou naïve. Elle est forte, combative, entreprenante, ne se laisse pas marcher sur les pieds et à même un petit côté badass à certains moments qui m'a fait dire : "Wahou, je n'aurais jamais osé faire ça à sa place !".

J'ai trouvé aussi agréable que ce roman flirte à la limite entre le Young Adult et le New Adult. Il faut savoir que si Noah a 17 ans, Nick quant à lui a cinq ans de plus qu'elle soit 22 ans.

« Ce fut alors la goutte d’eau qui fit déborder le vase. La colère m’aveugla. Je pris le verre qui se trouvais devant moi pour lui jeter le contenu à la figure. Dommage que le verre ait été vide. »


J'ai trouvé la fin un peu trop simple et banale, il n'y a pas de cliffhanger mais comme je suis curieuse de voir l'avancée de la relation entre Noah et Nick, je me suis forcément déjà procurée le tome 2 !

Par ailleurs, outre les ressemblances avec DIMILY, j'ai également retrouvé des similitudes avec "Beautiful Disaster" de Jamie McGuire puisque comme Travis, Nick aussi fait des combats illégaux. Je n'ai pas forcément adhéré à cet aspect-là de l'histoire car j'ai trouvé que les courses de voiture illégales suffisait et qu'il n'était pas nécessaire en plus de rajouter des combats illégaux, c'était un peu trop à mon sens.

Enfin, je dois quand même toucher un mot sur l'aspect éditorial de ce roman. Je n'adhère pas du tout à la police d'écriture qu'a utilisé Hachette que ce soit pour le résumé, le titre et l'intérieur ... Je trouve ça grossier et pas forcément joli. Surtout, je trouve que ce roman ne justifie pas son prix puisqu'il coûte tout de même 17 euros. Pour un roman qui n'atteint même pas les 300 pages (alors que la police d'écriture est très grosse) je ne trouve pas cela justifié !

En conclusion, si vous avez aimé "Did I Mention I Love You" de Estelle Maskame et "Beautiful Disaster" de Jamie McGuire, je ne peux que vous recommander ce roman qui saura tout de même se distinguer de ses prédécesseurs par certains autres aspects !

mardi 30 octobre 2018

Aime-moi je te fuis - Morgane Moncomble [Elise]



New AdultRomance

VF Lu en VF
VO Pas traduit
1i Narrateur: 1ière personne
2P Nombre Narrateurs: 2 personnages
NNE Pas de suite


Resume
Le premier qui tombe amoureux a perdu.

Tout le monde sait que la meilleure façon d'oublier son ex est de s'envoyer en l'air avec un inconnu. Non ? En tout cas, Zoé en est persuadée. Justement, elle trouve l'homme parfait pour le job dans un bar irlandais : un sourire idiot, un corps parfait et un pull de Noël ridicule, que demander de plus ? Zoé l'aurait même rappelé... s'il n'avait pas été le pire coup de sa vie.

C'est décidé, Jason arrête les plans d'un soir. Il aurait dû comprendre le message plus tôt, mais cette nuit avec l'inconnue aux cheveux roses l'a convaincu : plus jamais ! Du moins jusqu'à ce que l'inconnue en question s'avère être Zoé, la colocataire de son meilleur ami Loan.

Le souvenir de leur nuit catastrophique les pousse à se détester dès le début. Mais lorsque Zoé vient lui demander de l'aide, Jason lui propose un deal qu'elle ne pourra pas refuser.


C'est un roman que j'attendais depuis plusieurs mois avec une grande impatience et qui a tout récemment remporté le prix de la meilleure New Romance française donc forcément, la barre était haute. Malheureusement, je ressors déçue de cette lecture.

« Quand j'avais trois ans, mes parents pensaient que j'étais sociopathe parce que je souriais tout le temps. Il s'est avéré que je n'étais pas sociopathe, juste heureux. »


Commençons par les points positifs. Tout d'abord, l'humour de l'auteure est toujours très présent et bien fait, notamment au début du roman. Je devais littéralement me retenir de pouffer de rire dans le train tellement certaines situations étaient très cocasses.

Ensuite, j'aime toujours autant le cadre parisien et le fait que Morgane Moncomble cite des lieux mythiques que j'ai déjà vu tels la librairie Shakespeare and co et la Sorbonne par exemple. Je trouve que ça ancre encore plus l'histoire dans le réel que d'avoir les lieux en tête.

L'auteure aborde ici de nombreux thèmes extrêmement forts parmi lesquels l'homosexualité, la boulimie ou encore les relations toxiques. Je ne peux pas cacher qu'elle le fait avec brio. Je trouve ça bien de retrouver des thèmes d'actualité dans de la New Romance parce que ce sont des sujets importants.

Par ailleurs, je salue la capacité de l’auteure à situer son histoire au même moment que celle de Violette et Loan dans “Viens, on s’aime”. De fait, on revit les scènes de "Viens, on s'aime" mais cette fois-ci du côté de Zoé et Jason et je trouve ça extrêmement fort de la part de l’auteure puisque cela doit demander un travail minutieux que de coller parfaitement aux éléments du premier tome.

Par ailleurs, Morgane Moncomble a su me surprendre et notamment vers la fin quant à la révélation concernant le personnage de Sarah. J'admets ne pas l'avoir vu venir donc rien n'était prévisible à mon sens.

« Ton âme sœur n’arrive jamais dans ta vie paisiblement. Elle débarque en te remettant en question, en changeant ta vision des choses : il y a un avant et un après elle. Ce n’est pas la personne qu’on a imaginée, mais quelqu’un d’ordinaire qui parvient à bouleverser ta vie en une seconde… »


Cependant, je ne peux pas passer outre le fait que j'ai été dérangée par certaines choses et notamment par les scènes de sexe entre les deux protagonistes. Tout d'abord, j'ai été énervée par la scène dans la cabine d'essayage. Je n'ai pas trouvé ça du tout attirant ou émoustillant de se faire plaisir dans une cabine d'essayage et je pensais que cela allait s'arrêter là mais non. Vers la fin arrive une scène de sexe dans une salle de cinéma et là je me suis dit : c'est trop. Donc malheureusement, j'ai trouvé que l'auteure en avait trop fait autour des scènes de sexe et j'étais arrivée à un point où je trouvais ça ridicule, malaisant et ... too much.

De ce fait, pour moi, "Aime-moi je te fuis" est loin d'être un coup de cœur et il est même en dessous de "Viens, on s'aime" à mes yeux. Dommage.

lundi 22 octobre 2018

The Gravity of Us - Brittainy C. Cherry [Elise]



New AdultRomance

VF Lu en Vf
VO The Gravity of Us
1E Narrateur: 1ière personne
2P Nombre Narrateurs: 2 personnages
NNE Dernier tome


Resume
Si tout les oppose, vont-ils parvenir en dépit de leurs différences, à se comprendre, et chacun, à livrer à l'autre ses secrets ?

C'est une histoire de deuil et d'amour. Ce sentiment qui embrase les êtres humains et réduit leur coeur en cendres. L'alpha et l'oméga de chaque voyage.

Lucy perd sa mère à 18 ans, la laissant elle et ses deux soeurs aînées orphelines.

Lorsqu'elle emménage, quelques années plus tard, avec la cadette Mary et son époux, à Wauwatosa dans le Wisconsin, elle rencontre, Graham, mi-écrivain mi- artiste, qui vient lui, de perdre son père.

Ils n'étaient pas faits l'un pour l'autre.

Moi je rêvais. Pour lui la vie n'était qu'une succession de cauchemars.

Il nous arrivait de partager de brefs instants au cours desquels nous étions sur un petit nuage, quand la réalité nous heurtait de plein fouet, et nous forçait à redescendre sur terre. Cependant, si l'occasion m'était accordée de tomber, une fois encore, je tomberais avec lui pour toujours.

Même si nous devions, inéluctablement, nous écraser au sol.


COUP DE FOUDRE.

"The Gravity of Us" est sans conteste le meilleur tome de la saga "The Elements" ! A vrai dire, j'avais été extrêmement déçue par le tome précédent qui était "The Silent Waters" et c'est pour cette raison que j'avais laissé de côté ce dernier tome. Pourtant, quelle bonne idée j'ai eu de le lire malgré tout !

Pour tout vous dire, j'ai rarement lu un roman aussi rapidement ! Il fait 376 pages et je l'ai pourtant lu en à peine une journée tellement je ne pouvais plus le lâcher ! Ce roman s'est révélé être une véritable addiction pour moi dès les premières pages !

« L’air au-dessus de ma tête, la terre sous mes pieds, le feu en moi et l’eau tout autour. »


Dès le début, j'avais déjà envie de pleurer tellement c'était touchant et poignant. C'est à cet instant que j'ai compris que je ne ressortirais pas indemne de cette lecture. Les mots de Brittainy C. Cherry sont si beaux, si poétiques, si criants de vérité ... Je l'ai souvent comparée à Colleen Hoover (qui est pourtant mon auteure préférée) parce que je trouve que ces deux femmes se ressemblent beaucoup dans leur plume et dans leur façon d'écrire des histoires toujours atypiques avec un brin de poésie.

Je dois souligner un point qui est primordial vis à vis de ce roman. Oui, il est classé comme étant une New Romance, oui, il y a un beau mec torse-nu sur la couverture mais vous voulez que je vous dise ? A 100 pages de la fin, aucun baiser n'avait encore été échangé, il n'y avait toujours pas eu de scène de sexe et les personnages se vouvoyaient toujours. Vous avez déjà vu ça souvent vous dans de la New Romance ? Moi jamais. C'est en cela que ce roman est extrêmement fort. Parce que c'est justement le fait que la relation entre Lucy et Graham se contruise pas à pas, tout en douceur qui a crée l'addictivité que j'ai ressenti vis à vis de leur histoire. Parce que Brittainy C. Cherry a bien compris que ce n'était pas nécessaire de mettre des scènes de sexe à outrance dans un roman. L'amour chez Brittainy C. Cherry passe par les mots, par les gestes, par les émotions ... Elle expose l'amour dans toute sa splendeur, dans toute sa beauté mais aussi dans toute sa dureté et elle ne nous épargne rien.

« Tu n'es pas ma phrase de fin, tu n'es pas mon dernier mot. Tu es seulement un chapitre que j'aimerais pouvoir effacer. »


L'autre tour de force de cette incroyable auteure c'est d'arriver à me donner envie de pleurer tout en me faisant rire. Parce que oui, certains passages sont tristes mais d'autres sont vraiment très drôles. A ce titre, mon passage préféré est celui de l'exposition organisée par le copain de Lucy où Graham était présent. C'était à se tordre de rire !

Je n'ai pas vu venir la fin même si pourtant après coup je me suis dit "Mais oui, c'est vrai il y avait ces indices-là au début !". Cela montre encore une fois le génie de l'auteur d'arriver à me surprendre jusqu'au bout.

« À l’amour, et à tous les chagrins qui le rendent si lourd. À l’amour, et à tous les battements de cœur qui le rendent si léger. »


La relation de Lucy et Graham est vraiment très belle, toujours dans le respect. Je vous ai d'ailleurs mentionné le fait qu'ils se vouvoient encore à 100 pages de la fin. J'ai lu énormément de romances New Adult mais je dois avouer que c'est la première que je lis où les deux personnages principaux mettent autant de temps à se rapprocher et j'ai adoré ça !

J'ai également beaucoup apprécié le fait que Graham soit un écrivain et que Lucy tienne une boutique de fleurs. Je trouve que ça change des métiers que l'on retrouve constamment dans le New Adult (patron, entrepreneur, assistante etc).

« Sa tristesse se répandait dans mes larmes, et ses larmes exprimaient ma tristesse. »


Vous savez, j'avais mes post-it avec moi durant ma lecture mais je n'en ai utilisé aucun. Parce que si j'avais commencé, j'aurais du en mettre à chaque ligne de chaque page. Parce que du début à la fin, les mots de Brittainy C. Cherry étaient époustouflants et bouleversants. C'est beau, sans en faire trop.

En conclusion, si vous avez une chose à retenir c'est qu'il faut lire "The Gravity of Us" que vous ayez lu les tomes précédents ou non, ce n'est pas grave puisqu'ils sont tous indépendants. Mais à tout prix, lisez-le. Parce qu'au delà d'être le meilleur tome de la saga, c'est aussi l'une des rares New Romance pour laquelle j'ai eu un coup de cœur. Brittainy C. Cherry est une auteure de talent dont je suivrais assidument les prochaines parutions.